APPARENCE 1

L’art, dit-on, est le règne de l’apparence, de l’illusion.

Pourtant, j’aime à penser que l’apparence est loin d’être quelque chose d’inessentiel. Au risque que les apparences soient contre moi, je suis convaincu qu’elles constituent des moments essentiels de l’essence ; elles sont l’aube du réel. Ce dernier n’existant que dans la mesure ou il commence à apparaitre… Au détour d’une ombre, d’une lueur, d’un reflet. C’est là tout l’objet de mon travail photographique : faire naître au détour d’une apparence.

Mon parcours d’itinérant, d’un chantier de construction à l’autre comme reporter photographe m’a initié à une approche particulière et personnelle de l’architecture.

Par exemple entre le béton et moi, est nées une rencontre, une attirance sensorielle et sensuelle.

Mon projet est le résultat de la fusion entre l’architecture et la photographie.

Il a pour ambition de mettre en relation l’esthétique de formes différentes d’architecture contemporaines et mon travail conceptuel.

Mes photographies créent donc des apparences. Elles cherchent à recréer une vérité, celle de mon point de vue. A chacune d’elle je leur attribue un nom en correspondance à mon histoire. Dans leurs apparences abstraites, mes images ont pour dessein de faire entrevoir un détail, une forme, un contour qui dépasse l’apparence, pour en extraire, selon leur contexte, une nouvelle signification du réel.

LA REALISATION TECHNIQUE

Ma photographie est numérique. Les tirages ne sont pas recadrés et respectent scrupuleusement le cadrage de la prise de vue. L’impression numérique est réalisée sur papier mat Epson, pour stimuler le sens du toucher et apporter une plus grande profondeur dans les tons noirs. Le choix de grands formats collés sur Dibond ( 50/75 cm et 80/120 cm) soutiennent d’avantage le réalisme de l’image.